Trio SŌRA

Régulièrement invité à se produire sur des scènes prestigieuses telles que le Wigmore Hall de Londres, la Beethoven-Haus de Bonn, la Philharmonie de Paris, l’Auditorium du Louvre, la Folle Journée de Nantes ou encore le Festival d’Aix-en- Provence, le Trio Sōra est un ensemble charismatique reconnu pour ses interprétations audacieuses.

Honorées de nombreux prix lors de concours internationaux — Lauréates HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence (2017), Parkhouse Award (2017), Special Prize de la Verbier Festival Academy (2018), Borletti-Buitoni Trust Fellowship (2020), Lauréates du Prix Charles Oulmont (2020) —, les musiciennes ont bénéficié pendant plusieurs années de collaborations avec de grands maîtres tels que Mathieu Herzog, András Schiff, Menahem Pressler, le Quatuor Ébène ou encore le Quatuor Artemis.

À l’automne 2020, le Trio Sōra a dévoilé son premier album rassemblant l’intégrale des grands trios avec piano de Beethoven chez le label Naïve (opus 1, 70 et 97), encensé par la critique. Les musiciennes ont à cœur de dévoiler — en opposition à une image trop souvent répandue faisant de Beethoven un personnage austère, asocial, introverti et rebel — toute la sensibilité et l’extraordinaire modernité du compositeur.

L’ensemble s’engage également à mettre en lumière les travaux des compositrices et des figures de la musique contemporaine telles que Dieter Ammann, Camille Pépin, Wolfgang Rihm ou encore Éric Tanguy. Elles ont notamment commandé un triple concerto à la compositrice canadienne Kelly- Marie Murphy en hommage à Stravinsky, qui sera crée en février 2022 à Paris.

Le Trio Sōra est en résidence à la Fondation Singer-Polignac, Le Dimore Del Quartetto, ProQuartet-CEMC, et est soutenu par le Bureau Export – Centre National de la musique, la Fondation Boubo-Music, la Spedidam, Pleyel, la Région Ile de France dans le cadre du dispositif FoRTE et le mécénat musical de la Fondation Swiss Life.

Amanda Favier, Violon

Angèle Legasa, Violoncelle

Pauline Chenais, Piano

Angèle Legasa joue sur un violoncelle Giulio Cesare Gigli (1767), instrument généreusement prêtés par la Fondation Boubo-Music.