TZUR Oded

“Si un rideau était tiré devant lui, personne ne pouvait dire de quel instrument on jouait”

– Lieutenant Hariprasad Chaurasia

Décrit par le magazine Downbeat comme “Un volcan au fond de l’océan”, le flair d’Oded Tzur pour le mystère et la narration captive les publics du monde entier. Basé à New York, le saxophoniste tire son influence de l’art du conte et explore les relations entre les traditions musicales anciennes et modernes. Ses disques ont valu à son groupe le titre de “The Coltrane Quartet of the 21st Century”, et ont été extraordinairement bien accueillis par la critique en Europe, en Afrique du Sud, au Japon, en Amérique du Sud, en Russie et aux États-Unis.

Le langage d’improvisation unique de Tzur emmène l’auditeur dans un voyage que beaucoup décrivent comme un “récit musical”, et évoque de profonds contrastes entre des passages silencieux et des crescendos dramatiques.

Issu de la scène jazz de Tel-Aviv des années 2000, Oded Tzur a suivi une formation rigoureuse dans plusieurs styles musicaux. Sa curiosité pour la musique improvisée l’a amené à découvrir l’art ancien de la musique classique indienne, ce qui l’a mis sur la voie de ce que le magazine Downbeat a appelé plus tard “un explorateur du microtonal”.

Afin de poursuivre l’entreprise rare de jouer de la musique indienne, un style fortement basé sur la microtonalité, sur un instrument occidental comme le saxophone, Tzur s’est lancé dans une recherche de dix ans pour construire une nouvelle technique de saxophone – A Middle Path – comme elle a été nommée plus tard. Cette technique permet au saxophone de se glisser entre les notes et de mettre en évidence des microtons spécifiques, et s’écarte du jeu traditionnel du saxophone de manière si distincte que le grand maître indien Hariprasad Chaurasia l’a un jour résumé en disant “Si un rideau était tiré devant lui, personne ne pourrait dire de quel instrument on joue”.

En 2007, Tzur est devenu le premier saxophoniste à apprendre du légendaire flûtiste indien. L’élégance du phrasé, la profondeur spirituelle et la maîtrise rythmique de Chaurasia ont eu une profonde influence sur la musique du saxophoniste. Le processus de travail consistait en d’innombrables sessions au cours desquelles Chaurasia jouait une mélodie sur le Bansuri – la flûte indienne – et Tzur devait ensuite la traduire au saxophone. Le fait de suivre le style complexe du flûtiste a affiné la technique de Tzur au point qu’elle a commencé à attirer l’attention de la communauté internationale du saxophone.

“Tzur est le premier saxophoniste que j’entends faire ce que j’ai longtemps cru possible, mais que je n’ai pas réussi à réaliser moi-même : c’est-à-dire apporter la science et l’art du jeu de saxophone pour produire les glissades rondes, belles et expressives de la musique indienne” – Sandy Evans

De Sydney à San Fransisco, les saxophonistes ont appris à connaître la technique de Tzur et ses implications possibles. Il a également été invité à donner des conférences sur ce sujet dans un certain nombre d’institutions clés, telles que le Trinity College of Music de Londres, le Conservatoire de Copenhague, le Conservatoire d’Amsterdam et bien d’autres encore. “Pour un sujet qui a commencé comme une pratique solitaire et qui a été jugé impossible au début, il est humiliant de voir l’attention et l’intérêt que la technique a reçu au cours des dernières années”, dit le saxophoniste.

En 2011, Tzur s’est installé à New York et a créé le quatuor Oded Tzur. Cette étape a marqué un changement dans la portée de son travail de compositeur : il a glissé non seulement entre les notes du saxophone, mais aussi entre les univers mélodiques de la musique classique indienne et du jazz.

Depuis sa création, le quatuor a effectué des tournées dans le monde entier, présentant au public son langage captivant de musique improvisée. Ses trois albums, Like a Great River, Translator’s Note (Enja Records 2015 & 2017) et Here Be Dragons (ECM Records 2020), ont reçu un accueil extraordinaire de la critique et ont fait de Tzur une voix singulière sur la scène jazz actuelle.

Oded Tzur: saxophone ténor

Petros Klampanis: contrebasse

Nitai Hershkovits: piano

Johnathan Blake: batterie