Raphaël MARBAUD

Basse

Raphaël Marbaud est natif d’Avignon. Il travaille le chant parallèlement à l’apprentissage de la guitare et à ses études de musicologie. L’essentiel de sa formation vocale se fait avec Alain Charles de l’Opéra de Paris mais il complète sa technique par de nombreux stages avec différents artistes comme Lise Arseguet Romeny, Rudolph Baus, Michel Wolkowitsky ou Françoise Pollet. Il obtiendra à l’issue de l’ensemble de ses études musicales une licence de musicologie, un premier prix de solfège, et acquerra de solides connaissances en harmonie et contrepoint. Après quatre années d’enseignement de la musique dans le secondaire, il se lance dans une carrière de chanteur en 1998.

Il va rapidement s’illustrer dans de nombreux domaines, que ce soit la musique contemporaine, la mélodie, le lied, la renaissance anglaise, le baroque et l’oratorio, avec entre autres à son actif, le « Magnificat » et nombreuses cantates de Bach, « Les Sept Paroles du Christ en Croix » de Schütz, « Jephté » de Carissimi, « Le Reniement de Saint Pierre » de Charpentier, différentes messes de J. Haydn, le « Requiem » de Mozart, « La passion selon Saint-Jean » (Jésus) de J.S. Bach, « La Création » de Haydn ou le rôle d’Hérode dans « L’Enfance du Christ » de Berlioz, « Membra Jesu Nostri » de Buxtehude etc., tout cela avec différents ensembles et orchestres régionaux comme le groupe vocal MUSICATREIZE, l’orchestre d’Avignon, l’orchestre de Cannes, l’Opéra Studio de Genève l’ensemble ANTIPHONA de Toulouse etc.

Il pratique beaucoup aussi l’OPERA où sa voix souple et longue lui permet d’aborder un répertoire varié. Parmi les rôles à son actif on trouve  le Génie du Froid dans « King Arthur », le Grand Inquisiteur dans « Don Carlo », Don Basilio dans « Le Barbier de Séville », Zuniga dans « Carmen », Ramon dans « Mireille », Oroveso dans « Norma », Méphistophélès dans « Faust » de Gounod, Uberto dans « La Serva Padrona », Masetto et Le Commandeur dans « Don Giovanni », Mustafa dans « L’Italienne à Algers », Figaro dans « Les Noces de Figaro » etc. Parmi ses quelques incursions dans l’opérette on trouve notamment le rôle du Baron Grog dans « la Grande Duchesse de Gerolstein », Sarmiento dans « Les Bavards » ou encore le mari dans « Un Mari à la Porte » oeuvres d’Offenbach. Les théâtres français ou suisses lui ouvrent régulièrement leurs portes, que ce soit Dax, Agen, Salon de Provence, Aix-en-Provence, Agen, le théâtre de l’Odéon à Marseille, le Théâtre antique de Sanxay, l’opéra studio de Genève, Draguignan, Grenoble,  St-Etienne, l’Opéra du Rhin, Monaco, Bonneville, mais aussi le Victoria Hall à Genève et l’opéra d’Avignon.

 

Il a chanté dernièrement Le Stabat Mater de Dvorak à Paris et dans la région d’Avignon. Il a enregistré récemment un CD de musique baroque avec l’ensemble Antiphona (L’Occitanie baroque des Pénitents Noirs) et a participé également, avec le même ensemble, à l’enregistrement d’un album consacré à Joseph Valette de Montigny, à paraître prochainement.

 

Actualité artistique sur Facebook, nom Raphaël Marbaud

A écouter sur Sound Cloud   https://soundcloud.com/user-415998432

Événements joints