Alexandre Kantorow

Alexandre KANTOROW

Pianiste

Il est né dans une famille de musiciens. Son père, Jean-Jacques Kantorow, est violoniste et chef d’orchestre. Alexandre vient très tôt à Paris, avec ses parents. Il commence le piano vers l’âge de 3 ans. Son père arrange la 2ème Rapsodie hongroise de Liszt pour qu’il puisse la jouer avec ses petites mains. Il étudie le piano successivement au Conservatoire de Pontoise, puis à celui du 10ème arrondissement de Paris. Il prend des cours auprès de Pierre-André Volondat, qui lui laisse un souvenir impérissable. Mais Alexandre Kantorow n’est pas encore engagé dans un travail intense de son instrument. Le déclic se produit à la Schola Cantorum où Igor Laszko le fait travailler intensément. C’est là qu’il se décide à se lancer dans la carrière de concertiste. Il entre au CNSM de Paris dans la classe de Frank Braley et Haruko Ueda. Il recevra par la suite les conseils avisés de grands solistes tels que Jacques Rouvier, Jean-Philippe Collard, Georges Pludermacher, Théodore Paraskivesco, ou Christian Ivaldi.

Sa carrière débute alors qu’il n’a que 16 ans, lorsqu’il se produit avec le Sinfonia Varsovia aux Folles Journées de Nantes.

Boris Berezovsky l’invite au Festival Pianoscope de Beauvais, festival que le virtuose russe a repris après le décès de sa créatrice Brigitte Engerer. Alexandre Kantorow se produit par la suite avec l’Orchestre de Liège, celui de Picardie, l’Orchestre de chambre de Bordeaux, l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre de Kaunas en Lituanie, et le prestigieux Concertgebouw d’Amsterdam. En 2015, il participe à la saison inaugurale de la Philharmonie de Paris, en interprétant, avec l’Orchestre Pasdeloup, la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre de Beethoven. Son répertoire de prédilection tourne autour des grands romantiques comme Rachmaninov, Liszt, Saint-Saëns ou Franck.

Le 27 juin 2019, Alexandre Kantorow a remporté le 1er prix de piano au prestigieux Concours Tchaïkovski, à Moscou. Il devient le premier français à remporter ce prix.

En 2020, il remporte deux Victoires de la Musique Classique : enregistrement de l’année (Saint Saëns concertos n°3, 4 et 5) et soliste instrumental de l’année.

Événements joints