AUDIFFREN Agnès

Dès 12 ans, elle joue au Théâtre National de La Criée, à Marseille, dans une mise en scène de Marcel Maréchal (« Les grandes journées du Père Duchesne », 1983).Elle poursuit ensuite ses études au Conservatoire national de région de Marseille dans la classe Comédien / Musicien Metteur en scène d’Irène Lamberton où elle travaille notamment avec Daniel Mesguich. En 1991, après un tournage remarqué pour la R.A.I., elle devient artiste associée au Théâtre Gyptis où elle joue notamment Marthe dans « L’échange » de Claudel, « Antigone » au théâtre d’Epidaure en Grèce, La reine dans « RuyBlas » et le rôle-titre d’« Hypatie », une création sur un texte de Pan Bouyoucas accompagné d’une musique d’Alexandros Markéas. Parallèlement elle se produit dans de nombreuses séries télévisées et aussi au cinéma notamment dans « La parenthèse enchantée » (2000) de Michel Spinosa avec Roschdy Zem et Karin Viard. Depuis 2008 Agnès Audiffren participe également au programme « culture à l’hôpital » et mène une activité d’artiste en milieu médicalisé, travaillant dans les centres d’oncologie pour enfants et sillonnant de nombreux CHU en France.

En 2013, elle joue le rôle de la narratrice dans « La mort marraine » de Raoul Lay avec l’Ensemble Télémaque. En 2014, Agnès Audiffren fonde le C.A.P. (Compagnie Annexe de Proximité) qui interroge les liens entre formes théâtrales et lieux de vie du quotidien. En 2019, elle signe la mise en scène du spectacle « Musique pas bête » pour 50 représentations au studio du Théâtre des Champs-Elysées. Son spectacle, « Délicieuse(s) », coproduit par l’Ensemble Télémaque et la compagnie Didascalies and Co, sera repris dans le cadre du Festival d’Avignon (Théâtre du Balcon) en 2020.